Le sud propose des pourpalers intercoréens

relations-diplomatiques-coréeLa Corée du Sud a proposé à son voisin des discussions visant à régler la triste affaire des familles séparées par la guerre. Une initiative qui intervient alors que le nord est sous pression par rapport à son triste bilan des droits de l’Homme et du piratage informatique de Sony Pictures.

Le ministre sud-coréen chargé des affaires nord-coréennes, s’est dit prêt lors d’une conférence de presse à rencontrer des représentants du régime nord-coréen que ce soit à Séoul ou à Pyongyang. Il espère vivement une suite à cette proposition.

Outre la question des familles, Ryoo Kuhl-Jae a précisé que les pourparlers pourraient porter sur les événements organisés pour marquer le 70ème anniversaire de la division de la péninsule survenue à la fin de la Seconde guerre mondiale en 1945.

La dernière discussion entre les deux États rivaux remonte au mois de février. Elle avait permis la réunion de familles mais les négociations avait du être ensuite interrompues en raison d’un regain de tension militaire.

Des discussions que les deux Corées avaient décidé de reprendre en octobre, lors d’une visite rarissime et inattendue à Séoul de trois dirigeants du régime nord-coréen.

Mais à la suite de heurts frontaliers, ce dialogue n’avait pas eu lieu. Le problème est que la tension militaire souvent élevées a tendance à dégrader les relations intercoréennes.

En outre, la situation ne s’était pas arrangée avec la dispersion au-dessus de la frontière commune de tracts hostiles au régime communiste.

En état de confrontation quasi permanent, les deux pays n’ayant pas signé de traité de paix après l’armistice sont potentiellement en guerre.

Pour Hong Kyun-Ik, analyste à l’Institut Sejong, afin que Pyongyang accepte cette offre, il faudrait que Séoul règle le problème sur la question des tracts. En instaurant une loi les interdisant par exemple, comme ce n’est pas le cas actuellement.

Sous le feu des critiques de l’ONU pour son bilan en matière des droits de l’Homme après un dernier rapport jugé « pitoyable », par la crise qui l’oppose aux Etats-Unis depuis le piratage de Sony Pictures, la Corée du Nord doit se sentir acculé. En collaborant avec son voisin, Pyongyang aurait l’occasion de montrer de la bonne volonté et ainsi de désamorcer les tensions.

Laisser un commentaire

Your comment

Google+