La Corée du Sud en crise energetique

Avec la vague de chaleur qui s’abat sur elle, la Corée du Sud fait face à une crise énergétique sans précédent.

Deux centrales vont devoir fermer pendant un certain temps, ce qui va entrainer un manque d’énergie à fournir à la population. Les deux centrales ayant été stoppée sont Dangjin III (problèmes techniques) qui devrait reprendre que dans une semaine et l’autre est celle de Seocheon (elle s’était arrêté une heure lundi matin. Fonctionnant également au charbon, elle n’a repris qu’à la moitié de ses capacités).

Pour faire face à cette crise énergétique, le ministère sud-coréen de l’Énergie a appelé les administrations publiques à prendre des habitude plus économes : Éteindre la climatisation, préférer l’escalier à l’ascenseur et cesser de rafraîchir l’eau des fontaines…

Le ministre a également demandé aux usines, particuliers et commerces de limiter au maximum leur consommation d’électricité au cours des trois prochains jours et va aussi renforcer la surveillance des centres commerciaux, qui ne doivent pas chercher à ramener la température intérieure sous les 26°C.

Le ministère de l’Énergie juge la situation très préoccupante avec une crise énergétique qui pourrait être la plus grave dans l’histoire du pays. Il y a deux ans, des coupures d’électricité avaient touché six millions d’habitations et d’entreprises, et piégé 3.000 personnes dans des ascenseurs.

Cet été, les températures ont été plus élevées que la normale, ce qui a provoqué un pic de la consommation d’électricité alors que l’offre était en baisse.

Actuellement le pays fait face à une terrible vague de chaleur et 6 centrales nucléaires sur 23 ont été stoppées. La Corée du Sud dispose en outre d’un dispositif qui déclenche une alerte demandant aux administrations publiques de prendre des mesures (éteindre la climatisation, les lumières et tous les appareils électriques non essentiels) si les réserves nationales descendent en dessous d’un certain seuil (deux millions de kilowatts).

Laisser un commentaire

Your comment

Google+