Kaesong, symbole de la coopération intercoréenne

Kaesong est une ville de la Corée du Nord de 335 000 habitants, située dans la province de Hwanghae du Nord, à seulement 7 km de la frontière avec la Corée du Sud.
Pendant quatre siècles, La ville s’est développée en tant que centre politique, économique et culturel du Koryo bouddhiste. Le ginseng et les porcelaines de Kaesong sont, depuis cette époque, parmi les plus réputés de Corée.

Le passé touristique de la ville durant la dynastie Koryo (918-1392) en fait l’un des centres historiques les plus réputés de Corée du Nord. Les maisons à bas étage de la ville, de style coréen, tranchent avec l’architecture monumentale de la capitale Pyongyang.

Les touristes peuvent loger dans deux hôtels, l’hôtel Janamsan et l’Hôtel Populaire Kaesong, de style traditionnel.

En août 2005, 500 touristes sud-coréens se sont rendus pour la première fois à Kaesong, illustrant la volonté du gouvernement nord-coréen de développer le tourisme inter-coréen dans cette région, à l’instar des monts Kumgang ou Kumgangsan.

Kaesong compte des industries textiles, de papier et de tabac et est l’un des principaux centres commerciaux de la Corée du Nord, notamment pour les échanges de riz. Il existe aussi une zone économique spéciale

Le Kaesŏng Industrial Park, développé dans cette zone, est un effort de collaboration économique entre les deux Corée. Il est situé à 10 kilomètres de la zone démilitarisée et est accessible directement par routes et rails à partir de la Corée du Sud. Les deux pays ont ratifié une entente économique destinée à faciliter les investissements.

Dans ces industries, le sud investit, développe les infrastructures, l’électricité, et le nord fournit la main d’œuvre et les terrains. Environ 30 entreprises sud-coréennes emploient 20 000 ouvriers nord-coréens, en majorité des femmes. On produit des chaussures, des vêtements de l’emballage de cosmétique, des téléphones portables, des fils électriques…

Le tout est exporté vers la Corée du Sud. Ces usines représentent un moyen pour le sud de développer l’économie du nord.

Cependant le salaire de ces travailleurs est proche de 45 euros par mois pour 48 heures par semaines. Même si cette somme représente une fortune pour eux, elle est récupérée par l’agence du pays qui les recrute et qui leurs reverse qu’une petite partie.

Laisser un commentaire

Your comment

Google+