Reportage sur France 2: Corée, la puissance cachée(première partie, l’empire Samsung)

Le Groupe de Samsung est une société multinationale(de 200 000 employés) qui a son siège à Seoul.

Plusieurs sociétés importantes se rattachent au groupe. Avec un chiffre d’affaire de plus de 150 milliards d’euros, ce groupe représente le cinquième de l’économie Sud coréenne.

Futur, beauté et confort, telle est la devise de cette société, première entreprise High Tech du monde et numéro un mondial des semi-conducteurs.

En ce moment cette société doté de grand talents(designers, chercheurs..) est entrain de mettre en place des prototypes du futur:

-Par exemple une femme se présente face à une sorte de miroir pour lui demander ses paramètres santé(dont son poids).

-Les polaroïds de demain: ce sont des vidéo aussi minces que des vrais Polaroïd(ce sont des photos-vidéo).

-Des miroir micro facials qui permettent d’effectuer des payements.

-On présente un plat dans assiette et un ordinateur reconnait ce que c’est.

Cependant ce groupe industriel possède d’autres secrets qu’ils n’a pas révélé lors du reportage. On parle de la création de fantômes artificiels. Pendant que vous êtes en communication téléphonique avec quelqu’un, à l’aide d’une camera votre image est projeté à coté de votre correspondant et inversement. Elle fait la même taille que vous. Vous parlez avec le « fantôme » de votre correspondant.

Samsung assure que ses innovations arriveront dans cinq ans. 

Il existe à Seoul un quartier appelé Samsung ville, où vivent 5000 employés de Samsung. Ils ont leurs magasins, leurs bars, leur terrain de sport, leurs infrastructures…comme un village. On devient membre de l’entreprise comme on se convertit dans une religion.

Les habitants se disent fiers d’être des Samsung(on les appelle les digitaliens). Dans les apparts Samsung il peut être impressionnant de découvrir certains dispositif utilisés. 

Tout le monde rêve de rejoindre la famille. Les employés travaillent d’arrache-pied et ont un emploi du temps plus que chargé avec très peu de temps pour se divertir. Dans cet univers la performance est la règle.

Quelque fois les embauchés se retrouvent pour une cérémonie. Ils sont représentés par trois étoiles en Corée: devenir grand, fort et durer éternellement. La société doit sa force de frappe à 40 000 chercheurs. Samsung va conquérir le monde avec ses produits bon marché.

Les lotissements de la ville sont disséminées et ouvert pour certains. Quand on y est, interdiction de filmer les designers.

Au moment de sortir de la ville Samsung, on est fouillé minutieusement dans les voitures par peur des espions industriels(Il y a des douanes). Quand aux salaries ils ne s’éloignent pas de la sphère de l’entreprise.

La Corée du Sud, pays le plus connecté à internet au monde est au cœur du miracle économique. Depuis 1960 son PIB a été multiplié par 400. Demain votre cyber espace pourrait être coréen.

Le pays du matin calme n’a jamais aussi mal porté son nom.

(Rediffusion du reportage: Mercredi 05 Janvier à 00h45 sur TV5MONDE, Vendredi 07 Janvier à 02h40 sur France 2 et à 14h00 sur TV5MONDE)


Comments (8)

Françoisjanvier 4th, 2011 at 14 h 42 min

N’oublions pas que la Corée s’inspire largement du modèle japonais tant sur l’éducation que sur la culture pop. Par exemple, le terme « drama » qui a été utilisé maintes fois dans le reportage est un terme japonais (dorama inspiré de l’Anglais et donc qui s’écrit en katakana) pour ce qui concerne ces séries avec la Corée va soit disant percer en Occident ! Par pour la K-pop qui n’est que le penchant coréen de la J-pop et donc le marketing est clairement inspiré. Le reportage a insisté quant au fait que la Corée est sur le point de surpassé le Japon dans plusieurs domaines. Il convient de remettre les choses à leurs place, certes Samsung est une entreprises multipolaires vraiment très impressionnante et qui innove énormément, cependant le genres de projets montrés en début de reportages par France 2 est tout aussi commun au Japon pour peu qu’on tombe sur un reportage sur le Japon et là encore il ne faut pas oublier que tous ces projets promis pour 5 ans par Samsung sont loin d’arrivés. D’ailleurs Sony n’est pas en retard à ce sujet avec sont papier plastique façon vielle pub de Alice (le FAI wouhou). A noter également que Sony Ericsson travaille quant a lui sur la nanotechnologie et eux aussi nous avait montré un beau clip où l’on pouvait plié un portable comme une feuille de papier pour en faire une montre à son poigné.
Je tiens à préciser que je ne suis pas du tout anti-coréen mais il faut tout de même rendre à César ce qui est à César. Le reportage sur une Corée du Sud branchée et high-tech semble tout droit sortir de Shibuya, que ce soit le train, les fringues ou tout autres choses. A préciser que Tokyo est une capitale de la monde et pas Séoul, que des groupes comme SMAP et Arashi sont connus mondialement (crises d’hystéries là aussi garanties) et qu’ils cartonnent davantage que leurs kohai coréens. Que la mode vestimentaire, les groupes de K-pop avec en prime refrain en Anglais, les « dramas » coréens sont tous directement inspirés de leus homologues japonais même s’il est vrai que le pays tente de sortir son épingle du jeu, ce qu’il a bien le droit de faire. A noter que ces même dramas et cette culture pop inspire également Taïwan. En effet, la Corée et Taïwan ne se privent pas d’acheter les droits de ces dramas japonais (souvent tirés de mangas japonais d’ailleurs) pour en faire un remake à la sauce locale.
La conclusion de l’article sur un musée anti-japonais même si les faits de guerre sont indéniables est véritablement de mauvais goût et révèle le caractère partisan du reportage.
Les interview d’une japonaise et d’une chinoise qui visaient à monter que les groupes de musique coréens sont meilleurs que leurs homologues japonais est une simple affaire de goût.
Quant aux frères ert sœurs coréens qu’il retourne en Coréee pour le business, ils ont bien raison mais le fait que le monsieur prononce le mot drama pour parler de produit coréen m’a bien fait rire.
Le merchandising qu’il se fait en Japonais est tout aussi impressionnant.
Rappelons que le centre culturel coréen de Paris fête cette année ses 30 ans et que la France a tout intérêt vanté les mérites de la Corée du Sud pour les contrats et pour éviter une hégémonie chinoise, d’ou d’ailleurs l’activation de la cadence quant çà la restitution des manuscrits Joseon promise depuis des années.
Soit ce reportage a été commandé, soit les journalistes ne sont pas professionnels et n’ont montré qu’un très léger revers de médaille en fleurtant avec le sentionalisme : c’est vrai, le pays où les jeunes travaillent le plus et où il y a le plus de suicide c’est la Corée. Mais ne disions-nous pas cela du Japon, il y a quelques années encore ?
Les comparaisons faites entre le Japon et la Corée sont partiales et ne reposent sur pas grand chose de professionnels. Rappelons que le japon aussi vend des centrales nucléaires et sont toujours les n°1 en matières de trains malgré le pillage technologique fait par la Chine.
Samsung innovent et c’est tant mieux pour le consommateur mondial Kia garantit ses voitures 7 ans : idem, c’est tant mieux.
Mais le Japon, c’est Sony, Panasonic, Pionner, Toyota et bien d’autres (Nintendo, Daikin, NTT Docomo…) même si l’industrie coréennes ne se limitent pas à ces 2 compagnies (LG, Hyundai…)

Je tiens à dénoncer l’énorme coup de pub qu’il s’est fait sur la Corée, parce que fait sur le dos du Japon. C’en était à la limite de l’effronterie !
Les gens intéressés par les cultures asiatiques ne seront définitivement pas dupes. Il appartient à France 2 de dissiper toute confusion pour les étrangers aux cultures asiatiques dans une prochaine émission et sur le site de France 2 et en quelque sorte de faire des excuses à la communauté japonaise pour ce manque de politesse.

Vive la Corée et vive le Japon !

Salutations.

Fabienjanvier 4th, 2011 at 17 h 37 min

Je suis totalement étranger à la culture asiatique. J’ai été passionné par ce reportage, et partagé entre le rêve (j’ignorais que des gens vivaient comme ces coréens) et l’effroi (que restera-t-il du modèle européen et de son économie dans 20 ans …).

Je n’ai pas été particulièrement frappé par une quelconque comparaison avec le Japon ou la Chine, mais plutôt avec l’occident (comparaison entre Samsung et le CNRS, entre Samsung et Google/Microsoft/Apple).

Par contre, je pense que la médaille coréenne a un revers qui n’a probablement pas été montré (mais je me suis endormi avant la fin, tous les français ne commencent pas leurs journées à 09H30 !).

En tous cas, merci à France 2, on en redemande.

bazinjanvier 4th, 2011 at 19 h 15 min

bonjour
mon fils Français terminant son postdoc fin avril 2011 à Tokyo après avoir obtenu sa Thèse au Kaist de Daejon-(corée du sud) comprenez que j’ai regardé ce reportage avec le plus vif intéret– Après 3 séjours en Corée j’ai pu constater leur façon de vivre leur gentillesse et leur redoutable efficacité dans tous les domaines–
je dirais simplement : Pauvre France tu as 15 ans de retard -!!!!
je ne peux etre que, désolé
bien cordialement
D Bazin

Pilsung Koreajanvier 6th, 2011 at 23 h 15 min

– Les japonais se font dépasser progressivement (ils gardent encore des créneaux mais ils s’amenuisent), on en a de plus en plus de signes visibles. Ils ont encore une énorme marge en automobile par exemple (et sur le monde entier d’ailleurs, les hybrides japonaises ont 15 ans d’avance sur le monde), cependant l’écart se réduit au niveau des études de fiabilité où les coréens rattrapent les japonais. C’est déjà un début.

En électronique, c’est justement en train de basculer à l’avantage des coréens.

Il y a encore quelques années les japonais concevaient les meilleures batteries par exemple, ce n’est plus le cas. Depuis les grandes percées de Samsung notamment qui avait donné un grand coup dans la fourmilière en présentant une batterie plus performante que les autres. Les concurrents asiatiques ont dû tous faire de la rétro-ingénierie pour se raccrocher… c’est de bonne guerre, les coréens ont aussi été coûtumiers, mais on voit que l’innovation change de plus souvent de camp, petit à petit c’est du côté coréen bien plus que japonais. Et c’est de plus en plus les autres qui sont amenés à copier, et à suivre. Les observateurs technologiques ont senti que le vent se mettait à changer. De plus en plus les annonces et les sorties sur les websites de news technologiques et geeks font référence à des appareils et des innovations coréennes, qui prévalent de plus en plus sur les japonaises. C’est flagrant.

Si les japonais ont poussé le modèle du conglomérat (zaibatsu) à une puissance imposante, comme souvent les coréens revanchards reprennent, s’inspirent de ça, et poussent encore plus loin en encore plus gros et puissant (chaebol).

Les débits internet en Corée ont dépassé ceux du Japon vers 2008-2009, et ça continue toujours.

Pas mal pour un pays qui était encore sous-développé il y a cinquante ans, alors que le Japon lui, puissance industrielle, battait la marine russe en 1905. Pas mal pour un pays encore en état de guerre, qui se saigne le PIB à cause de ses dépenses militaires gargantuesques, alors que le Japon militairement « castré » (par les US suite à la Seconde Guerre mondiale) n’a pas ce souci lui.

– L’hallyu n’a plus rien à voir en importance avec la culture des japonais. Bien sûr, là aussi ils ont repris le modèle du voisin. Ne soyez pas aveuglé en mentionnant les remakes coréens des dramas japonais, parce que l’inverse est vrai aussi et c’est de plus en plus le cas.

En terme de succès (car c’est de ça dont on parle), ça n’a rien à voir avec votre histoire de goût. Dans toute l’Asie, c’est bien la culture coréenne qui a le vent en poupe, jusqu’à encore récemment à l’antenne les oeuvres de fictions coréennes étaient plus importantes en part que celles de tous les autres pays étrangers réunis diffusées sur la télé chinoise, obligeant Pékin à prendre des mesures de quota. Dans beaucoup de pays asiatiques (qui pour beaucoup gardent une dent contre les japonais), le regard est davantage tourné vers la Corée du Sud. Par ailleurs le dynamisme du cinéma coréen se fait ressentir jusque chez nous dans nos festivals, alors que l’influence japonaise diminue.

Pilsung Koreajanvier 6th, 2011 at 23 h 26 min

Autre chose François,

C’est juste une anecdote mais je la trouve révélatrice du changement qui s’opère.
Apple fait assembler ses smartphones en Chine, mais les composants sont fabriqués ailleurs, ils nécessitent de la high tech et les dernières innovations.

Dans l’iphone de précédente génération (3), les principaux fournisseurs étaient japonais.
Dans le nouvel iphone (4), les fournisseurs des composants sont essentiellement les coréens.

smith0janvier 8th, 2011 at 4 h 57 min

Plusieurs sociétés importantes se rattachent au groupe. Avec un chiffre d’affaire de plus de 150 milliards d’euros, ce groupe représente le cinquième de l’économie Sud coréenne.Futur viagra.

Francoisjanvier 8th, 2011 at 20 h 10 min

Il est indéniable que la Corée à largement pallier sont retard et votre analyse est juste.
Mais je ne vendrais pas la peau du Japon avant de l’avoir tué.
Comme vous l’avez dit, certains pays d’Asie ont une dent contre le Japon, ce n’est pas une raison pour lui attribuer tous les tords et une perte de vitesse à tout niveau.
Ce que qu’à surtout compris la Corée et pas le Japon c’est que les cultures asiatiques sont largement exportables face à la culture américaine.
Pour ce qui est de la culture pop, je pense toujours que le Japon n’a rien à envier à la Corée.
La culture n’a pas simplement le vent en poupe, comme peu l’avoir la Corée du sud dû fait que ce pays se révèle au monde maintenant.
La culture japonaise est est prise en modèle dans le monde entier depuis des décénnies maintenant et une quelconque émergence d’un pays en développement (aussi méritée soit elle, je précise que je me réjouis de la croissance coréenne, je n’ai aucune jalousie envers ce pays) n’éclipsera pas une culture connue et reconnue.
La comparaison des deux pays ne me dérange nullement et encore moins le fait que la Corée du sud prospère.
Le cinéma coréen est en plein essor, je suis d’accord, je suis d’ailleurs particulièrement fan du cinéma de Park Chan-Wook. Ce n’est pas pour autant que l’influence du cinéma japonais diminue ( Departures, Tokyo Sonata, etc…).
Penser que l’influence de la Corée se fait au détriment de celle du Japon est à mon avis une grande erreur.
Mais accabler le Japon, c’est tout simplement se tromper de sujet. La constante comparaison vient du fait qu’une montée en puissance de la Corée tempère celle de la Chine ce qui inquiète beaucoup les occidentaux. Et plutôt à raison puisque après être le banquier des USA, ils se payent la dette européenne… Si on peut faire de l’ombre à la Chine c’est le toujours le bienvenue car si la Chine acquière une puissance politique plus vite que sa croissance ne favorise la démocratie, ça risque de clocher.

didiermars 25th, 2011 at 13 h 46 min

François: » Je ne suis pas du tout anti-coréen mais…. » j’adore cette phrase .

Laisser un commentaire

Your comment

Google+